Wednesday, November 28, 2007

Vivre autrement


Volem rien foutre al pais.





Dans l’ancienne Russie, à l’aube de la révolution bolchévique, les Tolstoïens, les Narodniki, ont quitté leur famille. Loin des salons, loin des amours faciles, sans un regret, ils ont abandonné les études du piano classique, ils sont partis à la campagne. Ils attendaient d’une rencontre avec les Moujiks, le déclenchement de la Révolution universelle. Aujourd’hui dans notre société parisienne, les nouveaux Narodniki cherchent à s’écarter du chemin artistique que balise le respect des convenances de leur classe sociale. Pierre Merejkowsky entame un exil intérieur dans le Grand Nord de la Russie, dans cette terre chargée du passé de ses dissidents héroïques qui avaient rompu avec le nihilisme de la folie occidentale. Et le miracle se produit...
La suite
Les mutins de Pangée http://www.lesmutins.org/lesmutins.php

La décroissance


" Les dégâts provoqués par la surconsommation des pays " riches " sont déjà là : changements climatiques, épuisement des ressources non renouvelables, pollutions et déchets, atteintes à la santé... Ces dégradations, touchent en premier lieu les plus pauvres, ici et là-bas. Et la mondialisation économique en est le catalyseur... Caractérisée par la libre circulation des marchandises, elle se réserve les bénéfices financiers et reporte sur les nations, la prise en charge des coûts de réparation et de fonctionnement : atteintes à l’environnement, à la santé et au travail, investissements dans les infrastructures de communication (aéroports, autoroutes, ports)... Quant aux futures générations, elles paieront au prix fort notre gestion frauduleuse de la planète. À court terme, le Capitalisme (pas plus qu'une économie de type marxiste), n’est ni soutenable ni pacifique.
Le Développement Durable, version verte du capitalisme, n'a pas plus d'avenir. Ne retenant que l’aspect économique du développement et la durabilité des profits des multinationales, il est donc lui aussi synonyme de développement mortifère. Un développement infini dans un monde fini est une chimère économique et une aberration sociétale ! "