Thursday, January 29, 2009

La vitamine C

La vitamine C peut "soigner" le cancer (article "révolutionnaire" sur la vitamine C publié dans le principal quotidien polonais, équivalent du Monde en France) :

Pour qu'elle agisse, il faut administrer cette substance par voie intraveineuse et en grandes quantités – estiment les scientifiques. Les médecins soupçonnaient, depuis presque 30 ans, que la vitamine C peut influer sur le déroulement des cancers ; toutefois son absorption n'a pas apporté jusqu'à présent les effets escomptés. La raison ? Le conduit digestif n'assimile pas les hautes doses de cette substance, et le cancer réagit seulement à une grande quantité. Il en va tout autrement lorsque la vitamine C est infiltrée par voie intraveineuse – il appert que l'on peut de cette façon réduire la croissance et les dimensions de la tumeur cancéreuse, et ce même de moitié. Le rapport y afférent est publié par le dernier numéro du courrier "Proceedings of the National Academy of Sciences".

Sont dorénavant convaincus de la grande efficacité de cette méthode les scientifiques américains du National Institute of Health qui ont testé l'impact de la vitamine C sur des souris souffrant d'une tumeur maligne des ovaires, du pancréas et du cerveau. On a administré aux souris par intraveineuse ou dans l'abdomen jusqu'à 4 grammes d'acide ascorbique pour 1 Kg de la masse corporelle par jour. Pour comparer : les comprimés accessibles sur le marché polonais contiennent jusqu'à 1 g de cette substance, qui correspond à la quantité maximale conseillée de vitamine C pour un adulte. Après une telle cure, les scientifiques ont noté une action anticancéreuse de la vitamine C chez 75 % des souris.

Comment a-t-on pu en arriver là ? Pour simplifier, l'impact de l'acide ascorbique sur le cancer rappelle les effets de la radiothérapie. Sous l'influence de hautes doses de vitamine C dans le liquide intracellulaire entourant la tumeur apparaissent des oxydes d'oxygène qui endommagent rapidement les cellules cancéreuses se divisant. Les cellules saines dans lesquelles les divisions ne se font pas aussi rapidement restent indemnes.

Chez les souris soumises à un traitement de choc de vitamine C, les tumeurs cancéreuses ont diminué de 41 à 53 %.

Pour en savoir plus :
http://www.alain-scohy.com/alain_scohy_medecine_nouvelle_accueil.htm

No comments: