Wednesday, November 28, 2007

Vivre autrement


Volem rien foutre al pais.





Dans l’ancienne Russie, à l’aube de la révolution bolchévique, les Tolstoïens, les Narodniki, ont quitté leur famille. Loin des salons, loin des amours faciles, sans un regret, ils ont abandonné les études du piano classique, ils sont partis à la campagne. Ils attendaient d’une rencontre avec les Moujiks, le déclenchement de la Révolution universelle. Aujourd’hui dans notre société parisienne, les nouveaux Narodniki cherchent à s’écarter du chemin artistique que balise le respect des convenances de leur classe sociale. Pierre Merejkowsky entame un exil intérieur dans le Grand Nord de la Russie, dans cette terre chargée du passé de ses dissidents héroïques qui avaient rompu avec le nihilisme de la folie occidentale. Et le miracle se produit...
La suite
Les mutins de Pangée http://www.lesmutins.org/lesmutins.php

La décroissance


" Les dégâts provoqués par la surconsommation des pays " riches " sont déjà là : changements climatiques, épuisement des ressources non renouvelables, pollutions et déchets, atteintes à la santé... Ces dégradations, touchent en premier lieu les plus pauvres, ici et là-bas. Et la mondialisation économique en est le catalyseur... Caractérisée par la libre circulation des marchandises, elle se réserve les bénéfices financiers et reporte sur les nations, la prise en charge des coûts de réparation et de fonctionnement : atteintes à l’environnement, à la santé et au travail, investissements dans les infrastructures de communication (aéroports, autoroutes, ports)... Quant aux futures générations, elles paieront au prix fort notre gestion frauduleuse de la planète. À court terme, le Capitalisme (pas plus qu'une économie de type marxiste), n’est ni soutenable ni pacifique.
Le Développement Durable, version verte du capitalisme, n'a pas plus d'avenir. Ne retenant que l’aspect économique du développement et la durabilité des profits des multinationales, il est donc lui aussi synonyme de développement mortifère. Un développement infini dans un monde fini est une chimère économique et une aberration sociétale ! "

Tuesday, October 16, 2007

Bush et le lamaïsme

Des oligarques font des affaires


Le monde selon Bush

Le 16 octobre 2007, George W. Bush rencontre le dalaï-lama. Le dieu-roi déchu du Tibet a toujours bénéficié du soutien des oligarques Etasuniens. Le 17 octobre, en présence de Bush, il reçoit la plus haute distinction américaine, la médaille d'or du Congrès.

Quels sont les rapports entre les élites tibétaines et les oligarques corrompus qui dirigent les Etats Unis ?

L'opinion de Christian Pose :

" J'ai été, de fait, ordonné moine en Inde, à Clement Town (Uttar Pradesh), auprès, ironie du sort, de l'une des familles Nyngmapa (& Karmapa-Kagyu) les plus militaristes et les plus corrompues de la free-tibet connection, si l'on juge, toutefois, l'indice de corruptibilité par l'aptitude du groupe à exploiter financièrement ses titres et ses privilèges nobiliaires (le volume des dons immobiliers, fonciers et des offrandes monétaires étant toujours proportionnel aux qualités, aux nombres des titres héréditaires et des privilèges). Je veux citer, ici, la famille Nyngmapa Mindröling, type même de la famille d'ancien régime, xénophobe, discriminante, raciste, militariste, capitaliste, antidémocratique et violente. Le fascisme mondain préservé de cette famille ne m'apparaîtra pas immédiatement, dissimulé qu'il était sous le discours entêtant des "héritiers lignéagés parfaits" de la "tradition préservée" de Bouddha Shakyamuni : 44 maîtres depuis Shakyamuni (standard structuro-fonctionnaliste des lignées institutionnelles de rois bouddhistes réincarnés, monastiques et laïcs, depuis les origines).

" Shakyamuni représentait depuis toujours à mes yeux l'évidence du partage, du socialisme sans parti et sans Etat, du bouddhisme individualiste et égalitaire, de la vie parmi les pauvres. Je fis donc, à cette époque, inexpérimenté et bien malgré moi, un choix de moyens opposé à mes convictions religieuses, politiques et sociales fondamentales. [...]

"La famille bouddhiste Mindröling s'avéra grâce à un savant dosage de dissimulation et d'opportunisme monétaire une hiérarchie orthodoxe fondamentaliste (guère différente, au pied de la lettre, d'une famille politique orthodoxe Taliban, menaçant de mort les hérétiques, les femmes infidèles et les libres penseurs de la foi - la comparaison vaut également pour les autres familles historiques tibétaines Karmapa, Nyingmapa, Gelugpa, Sakyapa), un parfait soutien aux Dalaï-lama et aux rois autocrates Karmapa (jouant comme toutes les familles royales tibétaines sur l'autorité stratégique que représente l'opposition de deux couronnes au sein d'une "même famille/nation bouddhique"). La hiérarchie Mindröling était intégrée aux hiérarchies ritualistes soutenant la "lignée" des Dalaï Lama. Elle était à ce titre l'un des lobbys les plus "côtés" des milieux d'affaires bouddhistes de Taïwan, de Singapoure, de Hong Kong, de Tokyo, des Rotary Clubs et des Lion's Clubs Indiens, Américains, Européens, Canadiens. Mindröling était en fait un club tantrique fortuné très sélect et très fermé comme la plupart des monastères tantriques tibétains de "l'ancien régime" liés à l'occident fortuné, réactionnaire et militariste. Ces clubs dirigés selon l'expression des opposants socialistes tibétains par des "business-lama" ou des "golden card lama" étaient ouverts également à des "clients socialement irresponsables" tels que les groupes d'investisseurs locaux mafieux (promoteurs immobiliers, banquiers, commerçants), à certains représentants du RSS (Corps National des Volontaires, droite indienne ultranationaliste), du BJP (Bharatiya Janata Party, Parti Pour le Peuple Indien de A.B. Vajpayee et L.K. Advani) spéculant sur la chute de la démocratie indienne et l'avènement d'un national-socialisme indien...où encore à des familles politiques de l'ultra droite militariste française, britannique, canadienne, américaine. Les familles autocratiques Gelugpa, Karmapa, Nyngmapa (Kangyur, Wangyal, Khyentse, Dudjom), Kagyupa et vassales seront par exemple, et par la seule puissance de l'intérêt privé, liées à la politique anti-musulmane, anticommuniste et anti-marxiste du clan Bush, grand-père, père et fils, aux lobbys et aux conseillers politiques du CPD, du PNAC - Via Paula Dobriansky, signataire et vice-présidente du Council on Foreign Relations/CFR, membre de la commission Trilatérale, Council's first George F. Kennan Senior Fellow for Russian and Eurasian Studies - à la CIA (I) (II) et au FBI, lire à ce sujet "US President Bush Continues to Support Feudal Separatists" sur le site de Workers World News dans Revolutionay Worker Online, ainsi que notre chapitre III-1 et III-2 "l'invention politique du principe d'irresponsabilité, de la pénalisation intensive de la misère et les régimes de responsabilité spécifiques". Les familles autocratiques Sakyapa ouvriront également leurs secrets d'Etat à la très bushienne Yale University. Toutes les familles bouddhistes autocratiques tibétaines citées, et celles de moindre représentation, ne s'opposeront jamais aux corvées publiques, privées, au fouet judiciaire, à la déportation pénale, au travail forcé gratuit héréditaire (wula en tibétain). "


Christian Pose http://linked222.free.fr/cp/ChristianPose.html

La photo du Web




Monday, October 15, 2007

LES MAITRES DE LA FINANCE INTERNATIONALE


Un ancien moine bouddhiste, Christian Pose, affirme qu’il existe des liens entre les hiérarques Tibétains et de puissants financiers, les véritables maîtres du monde.
"Le jeu de l'argent" est un documentaire canadien qui permet de mieux comprendre le rôle néfaste de ces financiers dans l'histoire de l'humanité.

Un des personnages mentionnés dans le documentaire, John Perkins, a écrit un livre intitulé : "Les confessions d'un assassin financier, révélations sur la manipulation des économies du monde par les Etats-Unis".
_________________________________________
Pour en savoir plus sur la mondialisation.

Sunday, October 14, 2007

Mondialisation

Apeurés devant l’éventualité de nous retrouver SDF, nous disons : " merci patron". Mais quand nous serons jetés à la rue, nous dirons encore : " merci patron". Le patronat exige que ses victimes ne le méprisent plus.

Les Etasuniens célèbrent les patrons chaque année, le 16 octobre, c’est le Boss day. En France, cette célébration existe depuis 2003. L’ETHIC (Entreprise de Taille Humaine Indépendante et de Croissance), organisme créé par des amis du président Sarkozy, dit " l’Américain ", se charge de nous apprendre à honorer nos exploiteurs chaque année, le troisième jeudi d’octobre. L’équivalent français du boss day se nomme la fête des entreprises. Le patronat français sera glorifié, encensé, adoré le jeudi 18 octobre 2007, jour de la fête des entreprises.

Misérables captifs du capitalisme, nous adoptons servilement les opinions de nos geôliers, c’est le syndrome de Stockholm.
Pouvons-nous être plus résignés et soumis ?
NON !
Pouvons-nous espérer un peu de compassion de la part de nos maîtres ?
NON !

Nos maîtres suivent impitoyablement les théories de l’Autrichien Friedrich von Hayek, le pape de l’ultra-libéralisme. " Sa théorie de "l’État minimal ", écrit Denis Boneau, est devenue la religion du Parti républicain états-unien en opposition aussi bien au " New Deal " des démocrates qu’au marxisme des soviétiques. Son école, financée par les fondations des grandes multinationales, s’est structurée autour de la Société du Mont-Pèlerin, et a obtenu sept fois le prix Nobel d’économie.
Elle a inspiré les gouvernements de Pinochet, Reagan et Thatcher. "
______________________________




Des bouddhistes, gens de beaucoup de foi, ont-ils fait du Che Guevara un grand bodhisattva ? Pour sauver des innocents, un bodhisattva n’hésite pas à éliminer des criminels. Selon les révolutionnaires, les capitalistes sont tous des criminels.

Malgré sa fureur révolutionnaire, le Che représente le rebelle lumineux de la jeunesse lucide.

Jadis, en Espagne, durant trois années, le peuple retrouva sa liberté et sa dignité. C’était le temps des " fous ".
Les libertaires des hauts cantons.

Tuesday, May 15, 2007

LA TERRE MALADE DES HOMMES


ALERTE
Uploaded by tinou1225


Histoire chimique d'une tarte aux cerises

Extrait du livre 'LE SOL, LA TERRE ET LES CHAMPS' de Claude Bourguignon, microbiologiste des sols, aux éditions Sang de la Terre
Edifiant...


I Histoire de la pâte

La farine:

Les grains de blé ont été enrobés d'un fongicide avant semis. Pendant sa culture, le blé a reçu de deux à six traitements de pesticides selon les années, un traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d'éviter la verse et une dose importante d'engrais : 240 kg d'azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l'hectare. Dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tetrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone puis arrosés au chlopyriphosmethyl. Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl puis de l'acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l'amylase.

La poudre levante:

Elle est traitée au silicate de calcium et l'amidon est blanchi au permanganate de potassium.

Les corps gras

Ils reçoivent un antioxydant comme l'hydroxytoluêne de butyl et un émulsifiant type lécithine.

II Histoire de la crème

Les oeufs

Ils proviennent d'un élevage industriel où les poules sont nourries aux granulés contenant des antioxydants (E300 à E311), des arômes, des émulsifiants comme l'alginate de calcium, des conservateurs comme l'acide formique, des colorants comme la capsanthéine, des agents liants comme le lignosulfate et enfin des appétants pour qu'elles puissent avaler tout ça comme le glutamate de sodium. Elles reçoivent en plus des antibiotiques et en particulier des anticoccidiens. Les oeufs avant séchage reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l'acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

Le lait

Il provient d'un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en produits chimiques : des antibiotiques comme le flavophospholipol (F712) ou le monensin-sodium (F714), des antioxydants comme l'ascorbate de sodium (F301), l'alpha-tocophérol de synthèse (F307), le buthyl-hydrox-toluène (F321) ou l'ethoxyquine (E324), des émulsifiants comme l'alginate de propylène-glycol (F405) ou le polyéthylène glycol (F496), des conservateurs comme l'acide acétique, l'acide tartrique (E334), l'acide propionique (F280) et ses dérivés (F281 à E284), des composés azotés chimiques comme l'urée (F801) ou le diurédo-isobutane (F803), des agents liants comme le stéarate de sodium, des colorants comme F131 ou F142 et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout cela comme le glutamate de sodium.

Les huiles

Elles ont été extraites par des solvants comme l'acétone puis raffinées par action de l'acide sulfurique, puis lavage à chaud, neutralisées à la lessive de soude, décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium et désodorisées à 160 0C avec du chlorure de zinc. Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.

La crème

Une fois obtenue, elle reçoit des arômes et des stabilisants comme l'acide alginique (E400).



III Histoire des cerises

Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre dix et quarante traitements de pesticides selon les années. Les cerises sont décolorées à l'anhydride sulfureux et recolorées de façon uniforme à l'acide carminique ou à l'érythrosine. Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d'aluminium et à la sortie elles reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium (E202).

Elles sont enfin enduites d'un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur dose d'engrais et de pesticides. Le sucre extrait par défécation à la chaux et à l'anhydride sulfureux puis décoloré au sulfoxylate de sodium, puis raffiné au norite et à l'alcool isopropylique. Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

Bon appétit !



La pollution sur Terre vue du ciel.

L'avenir de la Terre est plus qu'incertain à l'heure ou les habitudes à court terme sont en désaccord avec leurs effets à moyen ou long terme.

La pollution n'est pas une fatalité mais devient de plus en plus une triste réalité dans les consciences.

Découvrez dans cette rubrique, les diverses formes de pollutions existantes sur Terre sous forme d'images satellites récentes et vues aériennes de Google Maps.
http://www.geo-trotter.com/pollution/cat-pollution.php

Autre site :
http://terresacree.org/

Wednesday, February 28, 2007

"En vérité, l'actualité nous le dit, nous avons fait fausse route."

Il y a plus de soixante dix ans, en 1935, le frère Marie-Victorin écrivait :
« Devant les spectacles affligeants d’aujourd’hui, devant le désarroi du monde, beaucoup d’esprits mûrs se demandent si nous n’avons pas fait fausse route en condamnant le cerveau de nos enfants et de nos jeunes à un régime exclusif de papier noirci, si la vraie culture et le véritable humanisme n’exigent pas une sorte de retour à la Terre, où les Antée que nous sommes, en reprenant contact avec la nature qui est notre mère, retrouveraient la force de vivre, de lutter, de battre des ailes vers des idéals rajeunis ! »

Monday, February 26, 2007

FUNGUS FAIR 2007




La foire aux champignons de Santa Cruz.

Découvrez une sélection de vidéos dans SAMSARA VISION.

Sunday, February 25, 2007

ERMITES DU CANADA


PLANTES SAUVAGES ET LA SURVIE DANS LA FORET CANADIENNE

Il s’agit de trouver des aliments à la fois riches en énergie et en protéines contenant tous les acides aminés essentiels. Peu de plantes sauvages possèdent cette double qualité et la personnes qui peut récolter en abondance des noisettes, des faînes ou des noix de caryer doit se compter chanceuse, à moins de dévaliser les nids et les cachettes des écureuils. Ces trois fruits comptent respectivement 12,6 – 19,4 et 13,2% de protéines et une valeur énergétique particulièrement élevée. Plus petite mais plus abondantes, plus fréquentes et disponibles tout l’été, les graines d'érables contiennent aussi beaucoup de protéines. Les racines, les rhizomes et les tubercules riches en amidon des quenouilles, des nénuphars (Nuphar), des sagittaires latifoliée et cunéaire (Sagittaria Iatifolia et cuneata) et de l'apios d'Amérique (Apios amercana) semblent autant d'aliments à rechercher pour leur valeur énergétique. On peut aussi compter sur les minuscules tubercules de la claytonie de caroline et même sur les rhizomes des salsepareilles fibreux, très aromatiques mais riches en amidon. La récolte intensive de ces rizomes et tubercules risque cependant de mettre en danger la survie de ces plantes et, à moins d'urgence, on doit éviter de les cueillir. En saison, les fruits sont également une excellente source d'énergie.

En cas de détresse (famine, personnes égarées, etc.) certaines plantes donnent des farines nourrissantes mais pas nécessairement appétissantes. Plusieurs lichens des genres Gyrophora et Umbilicaria (tripe de roche), la cétraire d'islande (Cetraria islandica) et les cladonies (Cladina : lichens ou mousses des caribous) doivent d'abord mijoter dans de l'eau additionnée de soda (si possible) pour perdre leur amertume et leurs propriétés purgatives ; bouillis dans une seconde eau, ces lichens donneraient une gelée ressemblant à du blanc-manger ou une soupe épaisse et mucilagineuse; séchés, réduits en poudre et mêlés à de la farine ordinaire, ils feraient du pain. Valnet (1972) rapporte que la cétraire d'islande renferme 70% d'une substance voisine de l'amidon (la lichénine), un acide gras, un principe amer, une substance antibiotique (l'acide usnique) et des sucres. En général, la croissance des lichens semble s'effectuer très lentement et il vaut mieux, en temps normal, éviter de les utiliser afin de ne pas nuire à leur propagation. L'écorce interne (canbium) de certains arbres, tels les érables, les bouleaux, le hêtre, les pins, sapins, les pruches et les épinettes, surtout au printemps ou au début de l'été donne aussi une farine ; certains peuples en mettaient à sécher durant l'été en prévision des durs hivers: choisir de gros arbres, peler l'écorce par lanières, enlever l'écorce externe dure, laisser sécher l'écorce interne, la réchauffer à feu doux pour la rendre friable au moment de la moudre, et s'en servir comme une farine ordinaire.

Toujours en cas de détresse, en plus des plantes mentionnées dans ce volume, on peut aussi utiliser telle quelle l'écorce interne des conifères, des saules, des peupliers, des aulnes, du tilleul, des bouleaux et des érables de même que les jeunes rameaux des conifères malgré leur goût très marqué, les bourgeons et les très jeunes feuilles des aulnes, des tilleuls, des hêtres. En temps normal, éviter l'utilisation de l'écorce interne: elle endommage l'arbre, le tuant parfois, surtout si le prélèvement affecte la circonférence au complet plutôt qu'une bande longitudinale. Riche en glucides, la gomme de sapin contenue dans les vésicules de l'écorce a sauvé la vie à bien des aventuriers.

Somme toute, survivre en ne mangeant que des plantes sauvages est possible, à condition de suivre quelques règles de base et en y consacrant beaucoup de temps et d'énergie.

FLEURBEC.

Sunday, February 18, 2007

LA MAIN DE BOUDDHA

"La chair de la main de Bouddha est douce et non juteuse." Cette appréciation ne provient pas d'un adepte d'une secte qui fait de l'élevage du Rinpoché pour ses vertus culinaires.
La main de Bouddha est un fruit peu connu comme l'asimine, la pomme-kangourou de Tasmanie, la prune du Natal...

Dans "tous-les-fruits.com", le site dédié aux fruits comestibles du monde, vous trouverez de nombreuses descriptions et conseils pour bien cultiver, récolter et déguster les fruits, qu'ils soient communs ou rares. De nombreuses fiches de descriptions des fruits, de leurs mode de culture, et de leurs qualités nutritives vous attendent. N'hésitez pas également à venir discuter fruits et recettes dans les forums de discussion! Bonne visite!